Cunnilingus : mes 8 conseils de femme pour le réussir !

Pour celles qui l’apprécient (dont je fais partie), le cunnilingus est le Saint Graal. Il est souvent cataloguer dans la catégorie des préliminaires mais c’est une pratique sexuelle à part entière et qui peut se suffire à lui-même.

Mal exécuté, il frustrera votre partenaire, bien réalisé, il la mettra en état d’apesanteur. Certaines femmes n’aiment pas le cunnilingus, d’autres ne l’ont jamais testé, certains hommes l’adorent, d’autres le détestent et il y a ceux qui ne savent pas comment si prendre.

Aimant cette pratique sexuelle, j’ai eu envie aujourd’hui de vous en dire plus sur le cunnilingus et de vous donner quelques conseils pour un cunnilingus toujours réussi !

Le cunnilingus, c’est quoi au juste ?

Le cunnilingus, cunni de son petit nom, est le sexe oral féminin. Comme l’est la fellation pour l’homme.

Beaucoup le réalise comme préliminaire mais c’est une vraie pratique sexuelle qui ne doit pas nécessairement précéder la pénétration. Un cunnilingus réussi peut procurer une telle excitation s’il se prolonge qu’il peut nous mener jusqu’à l’orgasme.

Le cunni consiste à stimuler notre clitoris, notre vulve et l’entrée de notre vagin avec votre langue et votre bouche.

Pour réaliser un cunnilingus, plusieurs positions sont possibles. La plus classique est bien sûr votre partenaire allongée sur le dos, votre tête entre ses cuisses. Votre partenaire peut être debout, vous, agenouillé devant elle, même si l’accès à son clitoris est plus compliqué dans cette position.

En position du 69, assise sur le canapé les cuisses écartées, les positions pour un cunnilingus sont nombreuses !

Mes 8 conseils pour un cunnilingus réussi

Il est temps de passer aux choses sérieuses. Ce n’est pas évident de réussir un cunnilingus notamment les premières fois. Etant une femme, je vais vous donner mes 8 conseils pour un cunnilingus réussi !

  • Excitez d’abord votre partenaire

Si pour un coup vite fait, sur le plan de travail de la cuisine ou dans les toilettes de votre restaurant préféré, vous avez envie quelques minutes d’écarter direct les cuisses de votre partenaire et d’y glisser votre visage ok mais sinon, avant de mettre votre bouche sur notre clitoris, excitez nous !

Les femmes réclament les préliminaires, aiment être excitée avant de vous voir votre visage glisser entre leurs cuisses. Le plaisir n’en sera que plus intense par quelques mises en bouche.

Embrassez-la, caressez son corps, ses seins, bref excitez-la avec des préliminaires !

  • Lubrifiez !

Un clitoris insuffisamment lubrifié et c’est la cata. La meilleure lubrification vient de votre salive, si vous voyez ce que je veux dire. Pensez également à lubrifier vos doigts. Et pas question de cracher sauf si vous êtes adeptes des clichés porno !

  • Trouvez le clitoris

Cela semble une évidence mais trouver le clitoris de votre partenaire, notamment lors de votre cunnilingus n’est pas simple. Votre partenaire peut vous guider tout simplement.

Une toute petite partie du clitoris est visible. Il faut souvent soulever la partie juste au-dessus pour le faire sortir, le manipuler, le lécher.

Souvent, en léchant la vulve de votre partenaire, il vous sera possible de le trouver très vite. En effet, tout comme vous messieurs ou plutôt votre sexe, le clitoris se gonfle de sang, se durcit et se dresse lors de l’excitation.

  • Soyez patient

L’orgasme féminin prend du temps et si vous voulez que votre partenaire jouisse grâce à votre langue, il vous faut être patient. Rien n’est pire pour une femme de voir un homme pressé d’en finir avec le cunnilingus.

Si votre langue fatigue, prenez le relais avec vos doigts quelques minutes. Occupez-vous de son corps, de ses seins, de ses cuisses le temps d’une petite pause avant de repartir à l’attaque.

Petit conseil perso : Ne lui dites jamais mais jamais « Tu vas bientôt jouir ou pas’ !

  • Ecoutez votre partenaire

Vous devez écouter votre partenaire. Vous êtes dans la partie la plus délicate de son anatomie. Cette zone est très innervée et donc très sensible, surtout lorsque nous sommes excitées.

Modérez donc vos ardeurs, n’y allez pas trop au risque que le cunnilingus se transforme en douleurs. Guettez ses réactions et voyez ce qui l’excite le plus. Si elle vous dit d’y aller plus doucement, de continuer, de la doigter plus vite, soyez à son écoute et surtout, à celle de son corps et de son excitation !

Mais retenez que nous ne sommes pas un esquimau à lécher à grands coups de langue (et encore moins de dents !). Une accélération du rythme de nos hanches, nos gémissements, notre cambrure doivent vous mettre sur la voie !

  • Utilisez vos doigts

Pour varier les plaisir, il y a mille façons de décupler nos sensations pendant le cunnilingus. Nous voulons parfois par exemple que vous utilisez vos doigts pour nous pénétrer en même temps. Que ce soit vaginalement, ou en jouant avec notre petit anus comme vous le feriez pour préparer une sodomie…. Faites-le et vous verrez très vite que votre partenaire appréciera !

  • Jouez avec votre langue

La clé d’un cunnilingus réussi ? Une langue experte ! Optez d’abord pour des mouvements de va-et-vient de bas en haut, de haut en bas. Au niveau du clitoris, des mouvements de rotation autour, votre langue qui glisse au passage et vous allez entendre votre femme gémir c’est certain !

  • Sachez vous arrêter

Il n’y a pas d’obligation de résultats lors d’un cunnilingus. C’est le cas pour l’homme comme pour la femme. Lorsqu’il est trop « long », trop « brusque », le cunnilingus peut être douloureux. Si votre partenaire vous faire comprendre d’arrêter, écoutez-la !

Si vous voyez que le cunnilingus s’éternise, si sa durée devient pénible pour vous et que vous n’éprouvez plus de plaisir à exciter votre partenaire, arrêtez et passez à autre chose en la pénétrant par exemple !

Lorsque vous avez amené votre partenaire à l’orgasme mais que vous continuez avec vos doigts ou votre langue, il se peut qu’elle vous demande d’arrêter. Ne vous vexez pas ! Cette zone peut en effet être douloureuse après un orgasme ! N’y voyez rien de personnel 😉

Mes derniers conseils : Chaque clitoris a son tempo et nous sommes toutes différentes face au cunnilingus. Allez-y progressivement, débutez lentement puis accélérez petit à petit jusqu’à aller assez vite mais pas trop.

Ecoutez votre partenaire et son corps. Prenez du plaisir à lui faire un cunnilingus, le clitoris est entre vos lèvres, suçotez, tétez, aspirez pendant que la pointe de votre langue le titille.

Jusqu’à l’orgasme ou pas ?

J’ai envie de dire les deux. Si je parle de moi, je vais dire qu’il y a des fois où j’ai juste envie d’un cunnilingus en tant que préliminaire mais d’autres fois, je veux que mon partenaire m’amène jusqu’à l’orgasme avec sa langue.

Mais amener jusqu’à l’orgasme avec un cunnilingus prend du temps et certains hommes sont impatients et on envie de pénétrer très vite leur partenaire.

D’après ce que j’ai pu lire et entendre, dans la majorité des cas, le cunnilingus est un moyen d’exciter la femme, de lui donner du plaisir mais rarement jusqu’à l’orgasme. Comme pour tout, chacun est différent et chacun et chacune a ses préférences concernant le cunnilingus !

Certaines femmes n’aiment pas le cunnilingus : je vous explique pourquoi !

Je vous explique un peu plus bas que certains hommes n’aiment pas le cunnilingus. Mais c’est également le cas pour certaines femmes.

J’ai par exemple une copine qui lors d’une soirée m’a expliqué ne pas aimer le sexe oral féminin. Je lui ai demandé pourquoi car étant fan du cunnilingus, je ne comprenais pas.

Elle m’a expliqué que la pudeur voir la honte mais également la peur des odeurs intimes ou de trouver son sexe pas propre ou pas beau la bloquait. Mais elle m’a aussi expliqué qu’elle le disait clairement à ses partenaires et que cela ne posait jamais de problèmes !

Est-il douloureux ? Dangereux ?

Le cunnilingus n’est pas douloureux, bien au contraire 😉 Mais je sais qu’une sécheresse intime peut le rendre pénible et douloureux. Dans ce cas, les préliminaires ont un rôle essentiel pour préparer votre femme à recevoir un cunnilingus sans douleurs ! N’hésitez pas à parcourir l’ensemble de sa vulve, de vous servir de vos doigts et pourquoi pas d’un sextoy.

Est-il dangereux ? Si le risque est quasi-nul pour la transmission du VIH (5 à 7 cas en 40 ans dans le monde) ce n’est pas le cas pour toutes les pathologies.

Lors d’un cunnilingus, à peu près toutes les MST et IST peuvent être transmises. La chlamydia, l’hépatite B et C, l’Herpès ou encore la syphilis peuvent donc être transmis lors d’un cunni.

Comment éviter une contamination ? En utilisant une digue dentaire. Ce petit carré de latex n’est pas très connu et donc peu d’hommes et de femmes l’utilisent mais il est pourtant le plus efficace pour éviter une contamination lors d’un cunnilingus.

Pourquoi certains hommes n’aiment pas le cunnilingus ?

Certains hommes n’aiment pas pratiquer un cunnilingus. Les raisons évoquées par ces hommes sont nombreuses.

Certains se disent dégoûtés car les organes génitaux de la femme sont aussi le lieu d’excrétion des urines. Pour d’autres c’est au niveau de l’odorat et du goût qu’ils sont bloqués.

Et enfin, il y a ceux qui n’aiment pas cette situation, être à la merci de la femme en étant par exemple agenouillé devant elle et dépendre de leur plaisir.

Quelle que soit la raison qui fait que vous n’aimez pas réaliser un cunnilingus à votre partenaire, il faut lui en parler !

Mon mot de la fin

Un cunnilingus réussi est c’est un orgasme puissant au rendez-vous ou une excitation torride avant une pénétration. Mais si vous êtes une femme, ne cherchez pas à avoir absolument un orgasme au risque de ne pas profiter du cunnilingus.

Si vous êtes un homme, soyez à l’écoute de votre partenaire, soyez patient et vous verrez que le plaisir que vous lui donnez avec votre langue mérite cette patience !