Un plan cul Blablacar, si si……

Mes petits filous, vous connaissez je suppose Blablacar ? Peut-être avez-vous déjà utilisé cette application de covoiturage ? Ce qui est certain, c’est que vous ne l’utiliserez plus de la même façon après avoir lu ce nouveau récit érotique sur un plan cul Blablacar.

Pour info et j’ai vérifié, il y a des covoiturages libertins et des annonces de covoiturages pour des plans sur certains sites. Je dis ça, je dis rien….. ;).

Pour revenir à mon récit érotique de ce soir, on fait comme d’habitude ? On s’installe confortable (enfin surtout), on lit mon récit, on se caresse pourquoi pas, on ferme les yeux et on fait péter la braguette ou le boxer ;).

Mais qui est Thomas ?

Aujourd’hui Thomas se lève et il sent que la journée ne va pas être terrible. En même temps ça fait déjà un moment qu’il en a marre.

Marre de sa compagne pour commencer, elle qui est si belle mais tellement chiante, elle pourrait compenser autrement mais non même pas !

Trois ans qu’il est avec, au début c’était super, en mode tout feu tout flamme, à rire, sortir, baiser à longueur de temps… et puis ils ont aménagé ensemble et rapidement c’est devenu banal, fade presque quelconque.

Fini tous les plaisirs du début, fini les rencards en amoureux et les parties de jambes en l’air débridées. Il lui paraît loin le temps où il leur suffisait de s’effleurer pour partir en vrille, finie l’époque où ils avaient du mal à se retenir même en public et qu’avant d’être rentrés ils devaient s’arrêter pour une levrette improvisée sur le capot de la voiture.

 Bref, tout ça, c’est derrière mais par habitude et facilité, il reste. Il reste par facilité, par flemme ou dépit on appelle ça comme on veut le résultat est le même, ils vivent ensemble, elle a eu la stabilité qu’elle voulait et le reste ça ne l’intéresse plus vraiment.

Revenons-en à aujourd’hui.

Une situation pourrie en amenant une autre, Thomas s’emmerde dans son travail, il n’y a pas d’autres mots, son patron est lourd, à l’ancienne, il se prend pour un cador, c’est un entrepreneur qui réussit certes mais ce n’est pas le PDG de Tesla non plus. Le genre de mec qui a une petite notoriété locale, un peu de réseau, un notable comme on dit mais lui il se voit comme Bruce WAYNE, le côté Batman en moins.

Alors s’il n’y avait que le patron de lourd ça pourrait aller mais Thomas n’a pas d’affinités non plus avec ses collègues ; ils sont sympas mais le feeling ne passe toujours et ça fait un an et demi. Autant dire que ça ne passera jamais…

Il en a marre, de sa meuf, de son taf et de constater tous les jours que sûrement il y mieux qui l’attend quelque part. C’est décidé aujourd’hui sa vie change ! et il ne va pas y aller de main morte…

Il est en mode pétage de plomb et il commence par quitter son poste, il prévient évidemment son patron qui vous vous en doutez n’est pas d’accord mais Thomas s’en cogne et il lui dit : « plein le cul, je me casse, tu trouveras un remplaçant sans problème t’as su me le dire assez souvent ! »

Simple et efficace, sans un mot de plus il part sans même réfléchir à la suite.

Sa femme est en télétravail et il part la rejoindre « chez eux », en fait c’est surtout chez lui, ils ne sont ni mariés ni pacsés et il avait acheté cet appart bien avant de la rencontrer.

Il arrive donc chez lui du coup et explique à sa douce Céline qu’il en a plein le cul (encore lol), que ça ne peut plus durer et qu’en gros il ne veut plus vivre ni rien avoir à faire avec elle.

Il prépare une valise pour lui et lui explique qu’il part pour la semaine et qu’à son retour il faudra qu’elle soit partie.

C’est dur, le timing est serré mais il attend depuis longtemps, il supporte, il essaie de faire bouger les choses mais rien n’y fait alors qu’elle se casse. Il serait allé chez elle, de la même manière il serait parti en moins d’une semaine aussi, peu importe la manière, cette fois et sûrement pour la première fois, il pense à lui.

Un simple covoiturage avec un homme ? Non 😉

Habitué à covoiturer, il pose une annonce sur blablacar pour rentabiliser les frais de route, pas par radinerie mais c’est une habitude qu’il a pris depuis un certain temps, pas par souci d’écologie mais plus parce que ça rend service à des gens en galère et que malgré les apparences, Thomas c’est un  bon mec. En plus, à chaque fois il croise des gens sympas et ça égaye le trajet.

Donc il fait un tour sur l’appli, dépose une annonce et très vitre un certain Marc le contacte, photo de profil rassurante, homme en costard, la cinquantaine, les messages qu’ils échangent sont courtois, bien écrits, Thomas est en confiance et fixe le rendez-vous près de chez lui sur le parking du centre commercial.

Thomas arrive à l’endroit convenu et Marc le rejoint quelques secondes après.

C’est la femme de Marc, Cathy qui l’a amené, après les banalités et politesses d’usage, Marc explique à Thomas que ce n’est pas lui qui va faire le trajet mais (vous vous en doutez bien entendu) Cathy !

Cathy, 40 ans à peine, 1 m 60 environ, les yeux marrons, châtain, carré plongeant, un air de citadine friquée, jupe, talons hauts et un décolleté délicieux mais pas vulgaire.

Le couple explique que par mesure de précaution et pour faire du tri, c’est toujours sous le profil et avec la photo de Marc qu’ils réservent les trajets pour Cathy.

Est-ce que cette fois c’était vraiment une bonne idée ?…

Il est l’heure de partir, le couple se dit au revoir, Marc et Thomas se saluent et dans la foulée, il prend la route avec la jolie Cathy.

Ils démarrent leur trajet, un peu timides, ils discutent de choses et d’autres mais ça reste des banalités, ils ont trois heures de route donc ils vont bien finir par se décoincer y’a aucun doute.

Ils se mettent à parler de leurs vies, Thomas se surprend à se confier et trouve en Cathy une oreille attentive et bienveillante, elle semble le comprendre et elle le plaint même un petit peu, elle le trouve touchant dans son malheur et ses prises de décision, il l’attendri tout simplement…

Elle se surprend même à le trouver charmant, il est grand plutôt bien bâti, assez sûr de lui et vraiment drôle, Cathy se sent bien en sa compagnie et ne voit pas le temps passer.

Trois heures de route au total ça fait un bout, une pause sur une aire d’autoroute est la bienvenue histoire de prendre un peu l’air, boire un café et fumer une clope.

Ah les toilettes…….

Vous les voyez ces aires d’autoroute, celles où il n’y pas de station service, juste des tables pour pique niquer, des sanitaires et basta.

Avant de reprendre la route, chacun va aux toilettes, Thomas sort le premier et attend Cathy qui a l’air de prendre son temps. Il faut dire qu’elle est troublée par cet homme, depuis déjà un petit moment et est un petit peu chaude. Elle espère d’ailleurs qu’il a remarqué que dans la voiture elle avait un peu dévoilé ses cuisses, juste assez pour qu’il entrevoit ses bas, elle espère qu’il a remarqué qu’elle avait défait un bouton de son petit haut pour montrer la dentelle de son soutien gorge, tout ça l’excite et c’est plus fort qu’elle, elle commence à se caresser.

D’abord ses seins bien fermes et ses tétons déjà durs qu’elle pince et qu’elle lèche, ensuite son ventre et très vite sa chatte bien mouillée. Elle joue avec son clito, elle le fait rouler entre ses doigts, elle écarte ses lèvres, se cale un doigt pour goûter sa mouille (elle adore ça cette petite chienne) et enfin elle se doigte pour de bon en pensant à Thomas et en espérant pourquoi pas qu’il la rejoigne…

Lui de son côté trouve le temps long alors il décide d’aller voir si tout va bien et à peine arrivé dans les sanitaires les bruits qu’il entend l’interpellent et l’intriguent d’autant plus quand il comprend que ce sont des gémissements de plaisir.

Gêné mais excité il l’appelle « Cathy !? », elle ne répond pas trop occupée à jouer avec elle-même, il recommence plus fort en se dirigeant vers les toilettes dans lesquelles elle se trouve « Cathy !, t’es là ? , tout va bien ? »

Est-ce que tout va bien ? Il n’y a aucun doute, sans rien dire, elle déverrouille et entre ouvre la porte. Il est derrière et elle le sait, il la voit en train de se caresser encore et encore, il mate, elle s’exhibe un court instant avant de se tourner et de lui lâcher : « au lieu de rester derrière la porte viens plutôt derrière moi ».

Evidemment sans se poser la moindre question, il entre, ferme la porte, mate son petit cul tout offert à lui, il le touche, le caresse, l’embrasse et commence à le bouffer. Elle, surprise mais conquise, se laisse faire par ce plan cul blablacar imprévu et gémit toujours plus, elle adore ça.

Il la doigte, lèche sa chatte, claque son cul et à chaque fois elle lui dit « vas-y plus fort, fais ton chien avec moi ». La tendresse et le romantisme sont aux abonnés absents, elle veut du cul et lui aussi….Ne tenant plus, elle se retourne et enlève tout ce qui la dérange pour accéder à sa queue bien dure qu’elle gobe comme une morte de faim. Elle la suce, la lèche, se caresse le visage avec, crache dessus et se l’enfonce tant qu’elle peut au fond de la gorge, sa salive recouvre cette bite qu’elle voulait tant, mais maintenant c’est sa mouille qu’elle veut voir dessus.

Les préliminaires ça suffit elle veut le sentir en elle et elle le dit « mets la moi vite et fort ! ». Thomas la retourne, attrape ses cheveux pour tirer sa tête en arrière et lui mettre sa langue dans sa bouche avant de caler sa queue bien profond et bien fort comme elle lui a ordonné.

Elle aime ça, ce quasi inconnu, cette aire d’autoroute, ce plan cul blablacar, cet imprévu et cette queue qui la tamponne, tout est parfait. Elle se caresse le clito pendant qu’il la prend, elle est proche de l’orgasme, elle finit par jouir sans retenue et à peine a-t-elle repris ses esprits qu’elle se retourne et se met à genoux, bouche ouverte et langue sortie. Thomas comprend, la lui met rapidement dans la bouche une dernière fois avant de se finir au-dessus de sa bouche gourmande.

La pulsion était là, c’était le jour d’un plan cul blablacar, le moment et l’endroit, rien n’était calculé mais tout était réuni, la baise était bonne, ils ont repris la route sans gêne et même plutôt complices en continuant à jouer sur les quelques kilomètres restants et sans oublier qu’ils habitent le même point de départ et qu’ils se rendent au même point d’arrivée…

Alors mes petits filous, une envie soudaine de covoiturer ? Envie de tomber sur une Cathy ? Est-ce que cela vous est déjà arrivé d’avoir un plan cul blablacar ? Est-ce que vous vous êtes imaginés à la place de Thomas ? Dites moi tout en commentaires (ça me fait toujours plaisir) ou sur mes réseaux sociaux ;).

Ecrit par 3 mains, deux de Rémy et une de moi (mais où était l’autre ? haha)


Dis moi ce que tu as pensé de tout ça....
J'attends ton commentaire !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

  1. J avoue très jolie récit. Je sais si tout a été inventé ou pas mais …… et pour ma part non cela ne m est jamais arrivé, en même temps ne faisant pas de covoiturage ca risque d’être compliqué pour arrivé. Mais maintenant ayant lu cette histoire je dis pourquoi pas 😁.
    Et pour toi cela t es t il déjà arriver ?

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Poursuivez votre lecture avec quelques anecdotes coquines croustillantes...

Plaisir solo avec un plug et un oeuf vibrant…
L’acteur de ce récit, c’est toi….
Le sexe au boulot ? Des fois oui…
Prendre son pied en solo en matant une sexcam….
L’impact du cyberharcèlement dans les rencontres en ligne et comment vous protéger
Comment fixer et gérer les limites numériques dans les relations en ligne ?
Premiers rendez-vous sécurisés : comment protéger vos arrières avant de rencontrer quelqu’un d’un site de rencontres
Confidentialité des données dans les rencontres en ligne : comment protéger vos informations personnelles ?
Naviguer en sécurité sur les sites de rencontres en ligne : 10 conseils pratiques qui peuvent vous sauver la vie
Catfishing : comprendre et éviter la tromperie en ligne
Un hôtel, un inconnu….moi..
J’ai envie d’être sensuelle ce soir….