Mon expérience avec une femme…..

Il paraît messieurs qu’imaginer deux femmes faire l’amour peut vous exciter. En lisant ça quelque part sur le net, je me suis dit, « Lily, et si tu racontais la soirée où tu as couché avec ta copine ? ».

Ni une ni deux, j’ai pris mon ordi. Me voilà devant mon écran avec l’envie de vous raconter cette expérience nouvelle pour moi (qui a eu lieu il y a quelques années maintenant), assez imprévue je dois le reconnaître mais délicieuse….

Et si ça vous plait, j’ai pleins d’anecdotes de ce type sur mon blog et dans ma newsletter… 😉

Une soirée qui s’annonçait classique mais…..

C’était en effet une soirée qui était classique et qui aurait dû le rester mais….bon un peu de suspense non ? ;).

J’étais donc en soirée avec l’une de mes meilleures amies. Nous fêtions son CDI. Nous étions une dizaine de nanas et de mecs. Un petit apéro chez mon amie (Carole) qui fêtait donc son nouveau contrat, un petit resto (enfin une pizzéria) et une soirée dans un bar où l’on avait l’habitude de passer nos soirées.

Nous avons, je le reconnais, un peu abusé du Champagne (à boire avec modération ;)), tous et toutes. Tout se passait « normalement » comme une soirée classique entre potes. Certains étaient en couple, d’autres célibataires dont Carole et moi.

Au cours de la soirée, des mecs sont venus nous dragouiller mais nous n’étions pas là pour ça. Nous voulions nous amuser avant tout.

Un homme a été plus insistant avec moi que les autres. Limite lourd et pot de colle. Comme cela m’agaçait, je lui dis « désolée, je suis lesbienne ». Il me répond « Je ne te crois pas ». Et là, tadam, suspense, que s’est-il passé ? 😉

Une surprise totale pour moi

Lorsque cet homme a insinué que je n’étais pas lesbienne (et il avait raison), ma copine s’approche de moi. Pour être honnête avec vous, je n’ai rien vu venir. Enfin bref elle s’approche de moi, prend mon visage entre ses mains (je me suis dit, elle va faire semblant…) et met sa langue dans ma bouche. Et le baiser dure quelques secondes.

L’homme a été surpris (et honnêtement, ça n’a pas été le seul ;)) et a détalé. Je regarde Carole et je lui dis « tu joues à quoi là ? ». Pas méchamment car je dois reconnaître que c’était assez agréable. Elle me répond « Je ne sais pas, j’avais envie, le Champagne sûrement ».

La fameuse excuse de l’alcool. Mais je n’y ai pas cru une seconde. Elle me dit que j’ai eu l’air d’apprécié. Pas faux. Je lui demande bien sûr si elle avait « l’habitude » parce que je la connaissais depuis des années mais pas sous cet angle ;).

Elle me répond que c’est la première fois…..Imaginez tous nos potes qui ont vu la scène. Nous l’avons joué genre « C’était pour éloigner ce mec très lourd ». Hum, je ne sais pas s’ils nous ont cru….

La soirée se continue. Je dois avouer que j’étais ensuite bizarre. Un peu gênée, c’est certain. Mais nous passons au-dessus de tout ça et nous continuons à nous amuser. Mais plus la soirée avançait, et plus je me rappelais que ma copine devait dormir chez moi pour éviter qu’elle ne prenne le volant alcoolisée et plus je me demandais comment gérer la fin de la soirée.

Le sentiment que j’éprouvais était « bizarre ». Un peu de gène, un peu de peur aussi mais également l’envie que ce baiser donne suite à plus, si vous voyez ce que je veux dire. Tout se mélanger dans ma tête, rien n’était logique.

La fin de soirée chez moi……

Quand mes potes décidèrent tous de rentrer, aie, une petite boule est apparue dans mon ventre. Nous nous sommes tous quittés devant le bar. Ma copine et moi allions chez moi à pied.

Carole me dit « on reparle de ce qui s’est passé ? ». Je lui dis « Bof, pas obligé… » ;). Elle me dit Ok et nous enchainons sur autre chose. Nous voilà arrivées dans mon appartement. Comme à notre habitude, nous buvons un dernier verre de vin (toujours à boire avec modération).

Comme à notre habitude, nous étions assises l’une à côté de l’autre sur le canapé, tournées l’une vers l’autre, à refaire l’ensemble de la soirée (ou presque ;)).

Puis il y a eu un silence. Ses yeux n’ont pas quitté les miens. Elle avait un sourire très charmeur et très sexy que je ne lui connaissais pas. Je savais ce qui allait arriver et je n’avais pas envie en fait……..que cela n’arrive pas !

Elle l’a vite compris. Elle a approché son visage du mien, a déposé ses lèvres délicatement sur les miennes, puis a glissé sa langue dans ma bouche. Nous nous sommes embrassées tendrement, sensuellement.

Ce baiser ne s’arrêtait jamais. J’ai senti sa main glisser sous mon bustier puis sur mes seins. Elle les caressait à travers mon soutien-gorge. Elle murmure près de mon oreille « hum tu te laisses faire ». Je crois que j’ai répondu oui mais je ne suis plus sûre ;). J’étais déjà ailleurs et surtout, oui j’étais excitée par ce qui était en train de se passer.

Puis il est arrivé ce moment où tout est parti en cacahuètes ;). Nous avions clairement envie l’une de l’autre. Nous avions envie de nous laisser aller à cette nouvelle expérience.

Très vite nous nous sommes retrouvées nues, l’un en face de l’autre, debout. Elle a commencé par m’embrasser encore et encore pendant que l’une de ses mains caressait mes seins, mes tétons et que l’autre glissait entre mes cuisses.

J’écartais mes cuisses pour la laisser faire. Très vite, je sentis son doigt sur mon clitoris puis dans ma chatte m’arrachant un gémissement. Au bout de quelques secondes, je lui prends sa main pour l’amener dans ma chambre.

Nous nous sommes allongées l’une en face de l’autre. Durant les minutes qui ont suivies, nous nous sommes embrassées, caressées. Je me surprenais à aimer sucer ces tétons puis à glisser lentement entre ses cuisses pour m’occuper de sa petite chatte bien humide.

Elle gémissait, se cambrait, appuyait sur ma tête pour que je continue. De temps en temps je tendais mon bras pour jouer avec ses tétons et pour les caresser ses gros seins. J’aimais sucer son clitoris, la doigter, avoir le goût de sa mouille dans ma bouche.

A un moment donné, j’ai relevé la tête. Elle m’a dit « non continue je vais jouir ». J’ai donc continué à la doigter jusqu’à qu’elle crie et que ma bouche soit inondée de sa mouille.

Une fois que Carole a retrouvé ses esprits, c’était à mon tour. Je me suis laissé aller sous ses mains, ses caresses, sa langue, ses seins qui frottaient les miens. J’ai aimé gémir, pousser des petits cris quand je sentais sa langue sur mon clito ou son doigt dans ma chatte. J’ai joui très vite. Je n’en pouvais plus tellement j’étais excitée.

Quelques minutes plus tard, nous avons eu un fou rire quand Carole m’a dit « mais on a fait quoi là ? ». Nous nous sommes endormies. Le lendemain, je reconnais qu’une certaine gêne était présente mais nous sommes très vite passées à autre chose.

Nous n’avons jamais renouvelé cette expérience et nous n’en avons jamais reparlé. Sans doute car toutes les deux, nous préférons les hommes ;).


Vous devriez vous régaler avec ces articles...