Faire l’amour avec l’homme qu’on vient juste de rencontrer

Faire l’amour avec l’homme qu’on vient juste de rencontrer

Ces temps ci je repense régulièrement aux pires et aux meilleures expériences sexuelles que j’ai eues, toutes circonstances confondues… Rencontres en ligne comme sur certains de sites que j’évoque sur ce blog, rencontres dans des cafés, des trains, ou par réseau personnels ; il y a eu de belles et longues histoires nées d’un coup d’un soir, des coups d’un soir qui en sont restés, alors, y a-t-il des règles en la matière et est-ce bien raisonnable de faire l’amour dès le premier soir ?

J’ai songé à plusieurs exemples différents, des situations qui n’ont pas grand chose en commun à part le fait de tendre toutes vers la même réponse, qui est relativement simple : il n’y a qu’une règle à suivre, celle de ses envies profondes.

Depuis toujours je suis convaincue que nous n’avons qu’une seule chose à faire dans la vie : en profiter, en goûter la « substantifique moelle » jusqu’à plus soif, aimer, donner, partager sans retenue : c’est probablement (entre autres…) ce qui fait de moi une libertine !

J’aime la vie et le sexe est au coeur, c’est donc logique pour moi que chaque relation, aussi courte ou longue ou intense qu’elle soit, ne doit permettre qu’une chose : se faire plaisir.

A chaque fois que j’ai fait l’amour le premier soir ça a été pour une seule chose : suivre mon désir du moment. Et… la plupart du temps j’ai eu parfaitement raison. C’est donc l’essentiel pour moi, et c’est en cela que réside donc ma réponse : c’est bien raisonnable de faire l’amour dès qu’on en a envie, dès que le désir se réveille et dès que le fantasme se précise !

La dernière en date, que j’avais envie de partager avec vous, c’est ma rencontre avec un jeune homme prénommé V. que j’ai rencontré dans un café. Plus précisément c’est lui qui m’a rencontrée, puisque c’est lui qui m’a servi ma bière. Nous avons flirté l’espace de quelques minutes à peine, il avait un joli sourire, le regard joueur, et bien entendu son approche était très respectueuse. 

Il m’a fait rire car il m’a plusieurs fois exprimé sa grande déception : puisqu’il était entrain de terminer son service il n’aurait ainsi pas le loisir de profiter de ma présence aussi longtemps qu’il le souhaiterait. 

C’est donc avec beaucoup de simplicité qu’il m’a exprimé sa ferme intention de m’offrir une autre bière, tout à l’heure, et ailleurs : mais pour cela il lui fallait mon numéro ! Et comme il terminait son service, il ne pourrait pas le récupérer… voici donc quelle fut sa proposition : si le coeur m’en disait je pouvais confier mon numéro à sa petite collègue, qui le lui transmettrait ! Nous aurions ainsi tout le loisir de faire plus ample connaissance.

Comme vous vous en doutez, j’ai réfléchis un petit bout de temps car, bien entendu, je ne confie pas mon numéro de téléphone à n’importe qui, aussi libre ouverte et libertine que je sois ! 

J’ai donc évalué le potentiel et, après réflexion, j’ai décidé de lui transmettre mon numéro d’une façon légère : sur le ticket de caisse je lui ai écrit une énigme, sélectionnant certains chiffres, posant des additions, inversant des numéros et… je suis allée confier cela à sa jolie collègue ! 

Quelques heures plus tard je reçois son invitation : il a déchiffré le numéro, est sous le charme, et se tient à ma disposition pour une bière et… un massage, si le coeur m’en dit ! Ouh, je suis moi aussi sous le charme, je ne dis jamais non à un massage !

Je le retrouve un peu plus tard, dans un bar charmant, dont le patron se trouve également être chanteur, amateur certes, mais très doué : bref soirée lascive et douce, extrêmement prometteuse… Nous faisons connaissance, nous frôlons, reprenons une bière, parlons de nos histoires respectives : tous les voyants sont au vert ! Après que nous avons fini notre seconde bière, dans la légèreté d’un silence plein d’envies, il me demande s’il peut se permettre de m’offrir un cognac : il est amateur et il en a un excellent chez lui, ce « chez lui » se trouvant à quelques pas.

Je lui sourie avec enthousiasme et… je le suis ! 

Faire l’amour le premier soir, ou à la première rencontre, c’est une affaire d’harmonie, de désir, et de connexion. Si je sens que nous sommes sur la même longueur d’ondes, si je perçois déjà que nos corps sauront s’entendre et se compléter, même ne serait-ce qu’une nuit, alors je dis oui.

Et avec V. je dois dire que je fus particulièrement bien inspirée… 

Vous avez envie de connaître les détails croustillants de ma soirée avec V. …? Hm, je m’en doutais ! Alors je vous invite à lire ma prochaine confidence, j’évoque notamment l’opportunité du massage dans de très nombreuses configurations sexy et pimentées !