Au fait, est ce que les filles aiment la sodomie ? Partie 1 sur 4

Pour répondre à cette vaste question, j’aimerais vous raconter une soirée avec mes trois meilleures copines de promo, avec qui j’étais partie il y a quelques années en week-end à Lisbonne. 

Loin de moi l’intention de me prononcer pour toutes les filles, comme vous le savez je ne parle ici que de mes expériences. En outre, la sodomie est affaire de goût, et notre petit cul n’appartient qu’à nous. C’est pour cela que je voudrais appeler en renfort mes trois amies :

Caro qui vient de se séparer, Jenny joueuse et aventureuse comme moi, et Clémentine, qui préfère les filles. Nous avons vingt trois ans et … des expériences déjà riches et variées, les unes comme les autres !

Nous passons quelques jours dans la capitale du Portugal entre filles, avec la ferme intention de nous amuser et de faire la fête. Après avoir enchaîné les sorties et les visites pendant plusieurs jours, nous choisissons de nous offrir une soirée « au calme » dans le bar de notre auberge de jeunesse… 

C’est vrai, lorsque nous sommes entre filles, nous faisons beaucoup de choses et… oui nous parlons beaucoup de sexe ! Nous commandons des tapas et du vin, le sujet du jour est capital : Caro est de retour sur le marché !

Le plus drôle dans cette situation, c’est que nous sommes au Portugal, à piailler en français nos histoires de fesses, persuadées que personne autour de nous ne nous comprend. Mais bien entendu ce ne sera pas aussi simple…

Caro n’a jamais été aussi curieuse de nos expériences respectives, maintenant qu’elle est de retour sur le marché, elle veut savoir de quoi sont faites nos rencontres et nos aventures.

Rapidement, et je ne sais plus dire pourquoi, le sujet de la sodomie est abordé et manifestement nous avons toutes des expériences diverses et variées… Le vin et l’amitié font bon ménage : nous nous parlons à coeur ouvert. 

Après un tout petit temps en suspens, nous éclatons de rire car… nous avons tous connu quelqu’un qui nous a fait aimer ça.

Jenny est la première à s’exprimer et elle raconte que sa première fois était presque par accident, un soir alcoolisé avec son homme, sur un malentendu… 

« Je suis rentrée d’une de nos soirées parisiennes où nous avions toutes la quatre dîné et bu quelques verres ensemble. Lorsque j’arrive chez moi, je suis fatiguée mais d’humeur joueuse, et je m’écroule sur notre lit. Je rigole et j’ai envie d’être aimée… Je suis allongée sur le ventre et, lascive, j’appelle mon homme pour un petit massage…

Bien sur, amoureux et attentionné, il s’y emploie avec enthousiasme mais… non sans arrière pensée ! Tandis que ses mains glissent doucement mais sûrement de mes épaules à mon dos, et de mon dos à mes fesses, je sens bien qu’il est complètement transporté par l’envie d’explorer mon petit cul… Et moi ce soir là, je suis fatiguée mais pas insensible, et je me sens d’humeur joueuse, curieuse et j’ai envie d’essayer autre chose.

Il masse et palpe mes fesses avec douceur et insistance, longuement et avec fermeté… Tant et si bien que je sens moi aussi monter l’envie qu’il viennent glisser en moi. J’ondule mon petit cul sous ses yeux et sous ses mains et… je sens alors l’un de ses doigts qui entre, très très doucement, centimètre par centimètre dans mon anus.

C’est une décharge foudroyante de plaisir, et vraiment les filles, je ne m’y attendais pas… Je sens d’un coup ma petite chatte se contracter, mon cul se serrer, et je me sens dépassée par le désir. J’étouffe des gémissements et bien sur mon homme comprend très vite comme il me fait du bien… Il glisse son doigt avec encore un peu plus de vigueur et je commence à crier, en mordant l’oreiller… je ne m’attendais pas à une telle onde de plaisir… 

Sentant comme je prends mon pied, il glisse deux doigts entre mes cuisses et commence à titiller mon clitoris… et là, je suis littéralement trempée et dévastée de plaisir, et, sincèrement en l’espace de quelques secondes j’ai un orgasme époustouflant, j’ai l’impression que tout le bas de mon corps part en mille morceaux, prend feu et se dissout dans l’univers.

Je crois que j’ai presque joui trop vite, lui qui espérait jouer encore longuement avec mon cul… ! » 

Nous explosons toutes de rire songeant à l’homme surpris par l’orgasme précoce de sa femme… ! 

« Mais je peux vous dire qu’après cette première fois, je lui donne mon cul sans plus aucune résistance et…. j’ai un orgasme à chaque fois ! »

Nous rions et applaudissons en buvant nos verres, convaincues que personne ne comprend ce que nous racontons… Nous n’avons pas vu le jeune homme non loin de là qui se régale de nos anecdotes, n’en perdant bien entendu pas une miette. Mais il viendra bien assez tôt nous faire comprendre à quel point il s’est délecté de nos histoires !

En attendant, c’est moi qui prends la suite pour évoquer ma première fois par l’arrière…