Eloge du petit coup vite fait

A mes yeux, un petit coup vite fait c’est une mise en bouche, un appel à la gourmandise, un petit moment qui ouvre l’appétit et qui fait saliver, un petit snack que l’on se glisse sous la langue, une petite dégustation rapide entre deux portes… 

Comme vous l’avez sans doute deviné au travers de mes anecdotes, j’ai un faible pour les petites choses spontanées ! Et dans cette catégorie-là justement l’un de mes moments préférés c’est le petit coup avant de sortir dîner, qui me fait arriver au restaurant en retard et un peu décoiffée, mais les joues roses et le corps encore frémissant.

C’est d’ailleurs un rituel que j’adore provoquer, créer, et entretenir quand je fréquente quelqu’un… 

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit, mais depuis quelques années maintenant je ne prends que des douches froides, ainsi, quand je sors de la salle de bain, je suis toujours frissonnante.

Mon goût pour la jolie lingerie ne vous aura pas échappé, j’enfile donc à la hâte un petit string et des bas en dentelle, et je me promène de la sorte, presque toute nue, à la recherche ingénue d’un homme pour m’aider à me réchauffer.

Je vais voir l’homme qui m’attend dans le salon et lui explique, en faisant une petite mine faussement déçue, que je ne sais vraiment pas quoi mettre. Et que j’ai encore la peau très fraîche, j’ai donc besoin d’aide pour réchauffer mon corps… Mes fesses que je fais onduler en me promenant à travers l’appartement sont une réelle invitation à nous mettre en retard. Le moment que je préfère est probablement celui ci : ce moment où je me penche sur le plan de travail de la cuisine, pour attraper un verre, et que ce sont mes hanches que l’homme agrippe, pour me faire comprendre qu’il a en effet bien l’intention de me donner un petit coup…de main. 

Cet instant chaud et doux où il me fait basculer…

Une main tenant fermement ma taille et l’autre explorant la peau laissée nue et disponible, entre mon string et mes bas. Je me penche encore légèrement et, cambrée contre lui, je lui tends mes petites fesses blanches et rebondies. 

« Tu sais qu’à cause de toi nous allons être très en retard …? » Me demande-t-il.

Sa main claque doucement mais fermement sur mon petit cul, qui rosit dès la première fessée. Je gémis et mord doucement mes lèvres de plaisir et d’excitation.

« Oh oui je nous mets très en retard, ce n’est pas bien… »

Il claque plusieurs fois sa main sur la peau de mes fesses, laissées libre par ma lingerie de dentelle noire, tandis que sa main reste agrippée à mes hanches. Je lui tends de plus en plus fortement mon petit derrière et je sens son désir durcir et s’ériger vers moi. J’ondule contre lui jusqu’à ce qu’il n’en puisse presque plus…. C’est l’un de mes moments préférés, quand je sens comme il peine à contenir tout le désir qu’il a de glisser délicatement entre mes cuisses…

Tout arrive ensuite très vite, c’est gourmand et délicieux…

Il défait en quelques secondes sa ceinture, son pantalon et libère sa queue ; sans me le retirer, il décale seulement la petite ligne de dentelle de mon string et, glissant ses doigts doucement entre mes cuisses, il sent comme je n’attends que lui : je suis déjà mouillée de désir, et il glisse lentement et profondément sa queue dans la petite chatte douce et chaude que je lui offre. Il peut encore voir la marque rose de la fessée qu’il m’a donnée, et je l’accueille en moi en gémissant. Il glisse en moi, va et vient entre mes hanches, ses mains agrippées tantôt à ma taille tantôt à mes cheveux, et je continue de me remuer contre lui, au bord de l’orgasme… 

Nous jouissons au bout de quelques minutes à peine, affamés que nous étions, et nos vibrations communes viennent clore ce petit moment coquin, cet apéritif avant l’apéritif. 

Je suis décoiffée et réchauffée, en un mot : je suis prête. J’enfile une robe et des talons, et nous pouvons sortir !


Vous devriez vous régaler avec ces articles...